Catégorie Employeur & mes intérimaires

Total talent : quand la diversification des recrutements devient indispensable

Face à la pénurie de main-d'œuvre l'approche Total talent s'impose comme une évidence.

Antoine Dubas

Oct 06, 2021 2 min de lecture

Les entreprises ne croient plus que l’embauche d’employés traditionnels leur permettra de sourcer les talents et savoir-faire dont elles ont besoin. Le recours à un large panel de contrats comprenant les intérimaires, les CDD, les entrepreneurs indépendants, les consultants est devenu une clé du succès de l'organisation.

Tous les talents sont intéressants pour atteindre vos objectifs

L’entreprise passe d’une culture de l’embauche à une culture du travail bien fait, au bon moment et au bon prix. Les managers managent moins et se muent en chefs de projet avec en ligne de mire la délivrance des objectifs quelle que soit la nature des ressources concourant à les atteindre. S’il fallait revisiter le célèbre poète français, Alfred de Musset, on pourrait aboutir à cette citation : “Peu importe le contrat pourvu qu’il y ait l’ivresse”. Autrement dit, on parlerait plutôt d'approche “Total Talent”.

Plus qu’une simple tendance, c’est un potentiel changement de paradigme. Le sacro-saint CDI a du plomb dans l’aile !

Le crépuscule du CDI, l'aube du Total talent

D'un point de vue purement comptable, moins de CDI cela veut dire un poste salaires & charges qui passe de la catégorie fixe à variable. Ceci est d’autant plus pertinent que l’entreprise évolue dans un secteur “exposé”. Suite à la pandémie, on imagine aisément que les acteurs de l’hôtellerie ou de l’évènementiel auraient mieux résisté en termes de résultat net avec une flexibilité des coûts salariaux en plus des aides de l’Etat (chômage partiel) qui ont finalement un peu joué ce rôle. Par ailleurs, dans cette même perspective d’optimisation du compte de résultat, une entreprise peut avoir besoin d’une compétence ponctuellement et non de manière permanente.

Le monde est plus imprévisible ? Flexibilité. Les loisirs prévalent sur leur travail pour les millenials ? Flexibilité. Diversifier son travail, c’est mieux s’y épanouir ? Flexibilité. Pouvoir contrôler ses coûts en tant qu’employeur ? Flexibilité.

Une tendance de fond pousse vers la flexibilité. Mais le tout flexible n’a pas encore pignon sur rue. Il reste compliqué d’emprunter auprès d’une banque sans CDI et le quotidien des free-lances ne doit pas ressembler à une agence de recouvrement. Flexibilité ne doit pas non plus rimer avec précarité.

Flexibilité et non-flexibilité coexisteront car les employés et les non-employés concourront ensemble à la réalisation des objectifs des entreprises demain.

La marque employeur, fort vecteur de l’attraction quelle que soit le type de contrat

Réunir des talents employés et non-employés autour d’une marque, d’une culture et d’une proposition de valeur, c’est ce qu’il faut faire pour gagner. Le choix de la nature des contrats n’est pas que dans les mains de l’entreprise. En effet, il se peut que la ressource visée avec le bon savoir-faire au moment nécessaire ait fait le choix du free-lancing et que de surcroit elle soit très demandée. Pour l’attirer, il faudra donc lui donner envie et cela passera par la force de la marque, l’attractivité du message renvoyé.

Demain, il faudra donc même séduire les non-employés tant certaines compétences deviennent pénuriques. Ceci pour un panel de savoir-faire large, du développeur informatique au couvreur de toits. Alors que les organisations luttent pour rester compétitives, pour trouver les travailleurs qualifiés dont elles ont besoin ou pour contrôler les coûts, l'approche Total Talent sera moins une option qu'une nécessité.

Le Total talent marque la fin des organisations en silo

La frontière entre l'achat de prestations intellectuelles externes et le recrutement était déjà ténue, avec la notion de "Total Talent", elle disparait.

Les Achats et les Ressources Humaines devront devenir plus collaboratifs pour que l'approche "Total Talent" soit efficace. il devra y avoir plus de symbiose dans leurs objectifs et leurs intérêts devront être alignés. Toutefois, souvent encore, les deux départements fonctionnent très différemment et l'approche organisationnelle française est plus en silo que transverse. Mais il ne tient qu'à nous de changer cela !

Toutes ces tendances ont des implications en termes technologiques et des plateformes apparaissent pour accompagner ce changement de paradigme. Chez Troops nous proposons par exemple l’acquisition des talents et l’automatisation de leur processus de recrutement de manière agnostique. Notre solution a été pensée dans une approche “Total Talent “, c'est-à-dire que quel que soit le statut du candidat, il doit pouvoir être possible de contractualiser avec. De premiers prospects de Troops mixent déjà CDD, intérimaires et free-lances dans leur recrutements.

De même que le tout digital pour l’agence d'intérim est illusoire (les échanges et contacts humains restent prépondérants), le passage au nouveau paradigme qu’est le Total Talent doit être appréhendé à mesure que les ressources internes et externes à l’entreprise s’y conforment. C’est la clé pour en profiter pleinement.

S‘inscrire à la newsletter Troops

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte de réception